Chaire Workplace Management : le bureau post-confinement se redéfinit

Octobre 2020

Une étude Mon bureau post-confinement II de la Chaire Workplace Management de l'ESSEC Business School.

Cergy, le 14 octobre 2020 - Réalisée par la Chaire Workplace Management de l’ESSEC Business School sous la direction du Professeur Ingrid NAPPI, cette recherche académique révèle la manière dont les employés de bureau appréhendent leurs espaces de travail quatre mois après le déconfinement en temps de crise sanitaire du Covid-19 : quelles sont leurs attentes concernant les types d’espace de travail souhaités, quels impacts sur le bureau post-confinement, mais également quel mode de travail idéal dans l’espace tertiaire.

Réalisée sur la base d’une enquête menée en ligne du 7 au 20 septembre 2020*, l’originalité de l’étude menée par les chercheurs universitaires de la chaire de recherche est d’identifier les associations statistiquement significatives entre certaines catégories d’appartenance des répondants et leur choix d’espaces de travail les plus adaptés à leurs besoins, tant en termes de mode de travail que d’espace physique (Test Chi-deux et Test Z pour des proportions).

Cette enquête étudie également pour la première fois et de manière rigoureuse la répartition idéale du temps de travail entre le travail en entreprise, à la maison et dans les tiers-lieux. Enfin, l’étude s’intéresse également au lien statistiquement significatif entre l’envie ou non de déménager suite au confinement et la possibilité de travailler à distance.

 

Les enseignements majeurs qui ressortent de notre enquête :

Une préférence pour les espaces de travail à faible densité de personnes

Déjà lors de la première édition de l’enquête en avril 2020, cette tendance s’était faite ressentir avec 68 % de préférence exprimée pour ce types d’espaces : ainsi, nous avions comptabilisé 33 % de préférence pour le bureau individuel, 10 % pour le bureau partagé et 25 % pour le télétravail.
En septembre 2020, cette tendance se confirme clairement puisque nous retrouvons 40 % de préférence pour le bureau individuel, 21 % pour le bureau partagé et 19 % pour le télétravail. Nous passons donc désormais à 80 % de préférence pour les espaces à faible densité de personnes.
Post-confinement et en temps de crise sanitaire, les employés de bureau préfèrent donc travailler dans un espace avec peu de personnes.

Le lieu de travail post-confinement...

Idéalement, les répondants souhaitent passer 55 % de leur temps de travail en entreprise, 37 % du temps de travail à la maison, 6 % du temps de travail dans des tiers-lieux et les 2 % restants du temps dans d’autres lieux.
Contrairement aux idées reçues et malgré le fait que la majorité des répondants souhaitent poursuivre l’expérience du télétravail, le travail au bureau ou en entreprise n’a donc pas dit son dernier mot. De plus, il s’avère que les tiers-lieux semblent désormais très peu plébiscités par les employés de bureau.

... en entreprise, à la maison ou dans les tiers-lieux : la préférence dépend de la catégorie d'appartenance des répondants

  • En entreprise

En effet, on constate par exemple que le statut professionnel des répondants influence le choix de la proportion du temps travail qu’ils souhaitent passer en entreprise.
Ainsi, les fonctionnaires sont ceux qui souhaitent passer le plus de temps en entreprise (64 % de leur temps de travail).

La catégorie socio-professionnelle a également une incidence : les cadres dirigeants sont ceux qui souhaitent travailler le moins de leur temps de travail en entreprise. En moyenne, 45 % de leur temps de travail contre 56 % pour les employés et 52 % pour les cadres (différence significative).

Le type d’espace de travail habituel a aussi son rôle à jouer : on observe effectivement que ceux qui travaillent dans des bureaux individuels ou partagés (moins de 6 personnes) sont ceux qui veulent passer le plus de leur temps de travail en entreprise (différence significative). Respectivement, dans la répartition idéale 61 % et 58 % de leur temps de travail.

 

  • A la maison

Ici, ce sont les travailleurs indépendants qui souhaitent passer la majeure partie de leur temps de travail à la maison (45 % du temps) alors que les salariés d’entreprise ne s’y voient que pour 40 % de leur temps et les fonctionnaires 29 %.

Par ailleurs, ce sont ceux habitués à travailler majoritairement en flex-office et open space qui travailleraient le plus depuis leur domicile (42 % du temps de travail) alors que ceux qui travaillent dans des bureaux individuels et bureaux partagés souhaitent respectivement y travailler pour 32 % et 35 % de leur temps.

  • Dans les tiers-lieux

Les tiers-lieux bien que peu plébiscités emportent, quant à eux, les préférences des travailleurs indépendants puisqu’ils y passeraient 14 % de leur temps (contrairement aux salariés d’entreprise [6 % du temps] et aux fonctionnaires [4 % du temps]) ; des cadres dirigeants qui y consacreraient 10 % de leur temps contre 6 % du temps pour les cadres et employés ; et des usagers de flex-office qui souhaitent y travailler 10 % de leur temps contre environ 5 % pour ceux qui travaillent dans des bureaux fermés (individuels et partagés) et open space.

En somme, quatre mois après le déconfinement, les employés de bureau sont retournés travailler au bureau tout en alternant avec quelques jours de télétravail par semaine.
Les tiers-lieux, qui étaient en pleine croissance avant le confinement, ont perdu leur attrait, probablement en lien avec le fait que les employés de bureau souhaitent désormais majoritairement travailler dans des espaces à faible densité de personnes (bureau individuel, bureau partagé ou télétravail).
Ils emportent toutefois la faveur de certaines catégories de répondants qui expriment le fait de souhaiter y passer la majeure partie de leur temps de travail.
D’ailleurs, on constate que le souhait de travailler principalement en entreprise, à la maison ou dans des tiers-lieux dépend de la catégorie d’appartenance des répondants.

 

Le mot d’Ingrid NAPPI, Professeur titulaire de la chaire :
« Contrairement aux idées reçues et malgré le fait que la majorité des répondants souhaitent poursuivre l’expérience du télétravail, le travail au bureau ou en entreprise n’a donc pas dit son dernier mot. Nous avons pu mener une recherche académique rigoureuse qui soulève de nouvelles problématiques tant territoriales que managériales, notamment concernant les tiers-lieux qui contrairement à toute attente semblent désormais très peu plébiscités par les employés de bureau. »

Le mot de Frédéric Miquel, Directeur associé du groupe Kardham :
« Le soutien de Kardham aux travaux de la Chaire Workplace Management illustre une conviction forte : nos activités de conseil doivent se ressourcer et s'enrichir au contact de la recherche académique. La compréhension doit précéder l'action et les travaux actuels de la chaire sur le bureau post Covid nous permettront d’appréhender plus finement les conséquences profondes de l’expérience inédite que nous vivons. »

Le mot de Jean-Claude Bassien, Directeur général de Nexity Solutions Entreprise :
« Nous mettons tout en oeuvre pour accompagner les entreprises dans leurs processus de transformation. L’espace de travail poursuit sa mue, accélérée par la crise sanitaire et économique. Notre rôle est de proposer à nos clients une offre intégrée et sur mesure pour répondre avec agilité aux besoins d’adaptation aux nouveaux modes de travail et de management.
Convaincus des bénéfices d’une collaboration étroite avec la recherche académique, nous soutenons la Chaire Workplace Management depuis sa création.
Ces travaux sur le bureau post-confinement contribueront à alimenter nos réflexions et notre offre pour répondre toujours plus étroitement aux besoins d’usages des entreprises et de leurs collaborateurs. »

 

* Echantillon de 2643 employés de bureau, dont 70 % sont des femmes et 30 % sont des hommes. La moyenne d’âge des répondants est de 43 ans. Avant le confinement, ils étaient 36 % en bureau partagé, 27 % en bureau individuel, 25 % en open space, 7 % en flex- office, 6 % en autres espaces (coworking ou télétravail).

Contact Presse :
Vitaline Gomes, Tél : +33 1 34 43 30 29 - gomes@essec.edu
Prof. Ingrid Nappi, Tél : +33 6 18 16 82 07 - nappi@essec.edu - Twitter @IngridNappi

Afficher plus

À propos de l’ESSEC
L’ESSEC, fondée en 1907, est un acteur majeur de l’enseignement de la gestion sur la scène mondiale. Avec 4 880 étudiants, une large gamme de programmes en management, des partenariats avec les plus grandes universités dans le monde, un réseau de 47 000 diplômés, un corps professoral composé de 142 professeurs permanents en France et à Singapour et 18 professeurs émérites, reconnus pour la qualité et l’influence de leurs recherches, l’ESSEC perpétue une tradition d’excellence académique et cultive un esprit d’ouverture au service des activités économiques, sociales et de l’innovation. En 2005, l’ESSEC a ouvert un campus en Asie, l’ESSEC Asia-Pacific, stratégiquement situé à Singapour. Ce campus représente pour l’ESSEC l’opportunité de participer à la croissance de l’Asie et d’apporter son expertise dans cette région en pleine expansion. Pour toute information complémentaire : www.essec.fr ou essec.edu/asia

À propos de la Chaire Workplace Management
La Chaire Workplace Management est une Chaire de recherche, créée en partenariat avec Kardham et Nexity, qui a pour objectif d’étudier comment les nouvelles formes d’organisation de l’espace de travail influencent le management, la performance des employés, et les stratégies des entreprises.
Elle est dédiée au management de l’immobilier d’entreprise qui, malgré le fait qu’il représente le deuxième poste de dépenses des entreprises après les salaires, est très peu étudié ni enseigné dans le management général des entreprises. Nous avons plusieurs objectifs de recherches, notamment la mesure de la performance des différents types d’espace de travail et des nouveaux modes de travail (en particulier le flex-office et le coworking) ou désormais, les nouvelles habitudes et nouveaux besoins des employés de bureau en temps de crise sanitaire.
Retrouvez plus de détails sur : http://workplace-management.essec.edu/

Pour découvrir l'infographie des résultats, cliquez ici.

Vos contacts

Nicolas Cochard

Nicolas Cochard

Responsable R&D

+33 6 42 92 53 34

ncochard@kardham.com