L’hôpital de demain sera résolument tourné vers le bien-être de ses utilisateurs

Décembre 2020

Interview de David Habrias dans Construction 21, le média social du bâtiment et de la ville durable.

A l’heure où il n’a jamais été tant question de prendre soin de soi et des siens, il paraît intéressant de savoir ce qu’il en est dans le secteur de la santé et plus particulièrement dans le monde hospitalier. Comme l’a révélé l’usure du personnel soignant depuis les premiers signes de la crise sanitaire, la notion de bien-être au travail a fini par passer la porte de l’hôpital comme elle a pu émerger depuis de nombreuses années dans d’autres domaines.

Cela peut paraître paradoxal mais l’hôpital, qui doit déjà faire face à des situations de crise (pénurie de moyens financiers, humains, matériels) de plus en plus complexes, n’est pas forcément le plus tourné vers des questions de bien-être. C’est un lieu souvent froid, technique, aseptisé. De quoi oublier que ce sont avant tout des hommes et des femmes qui y travaillent et le fréquentent. Tout l’enjeu de « l’hôpital de demain » sera donc de pouvoir répondre à ces questions : comment amener du bien-être (au travail mais pas que…) et de la collaboration dans un lieu de santé ? Comment imaginer des environnements plus efficaces, plus polyvalents mais aussi davantage axés sur l’humain ? Des lieux qui assurent le bien-être de leurs soignants et donc par voie de conséquence celui de l’ensemble de leurs utilisateurs ? Plus généralement, comment prendre en compte l’évolution de la société pour aller au-delà du fonctionnel, au-delà de l’efficacité entretien / coût et donner ainsi encore plus de sens aux programmes des établissements de santé ?

Le digital et l’architecture, deux leviers pour une meilleure expérience utilisateur à l’hôpital

Les pistes de réponses sont à géométrie variable et aussi nombreuses que les questions soulevées. Nous pensons toutefois qu’elles tiennent essentiellement à l’aptitude de l’hôpital à jouer d’agilité et de flexibilité pour répondre aux différents besoins de ses utilisateurs. Dans de nombreux domaines la notion d’expérience utilisateur existe et il n’y a pas de raison que l’hôpital y déroge. Il s’agit ici d’identifier les principales typologies de publics qui fréquentent ce lieu (patients, personnels soignants, accompagnants, prestataires partenaires, etc.), de réfléchir à leurs besoins, à leurs parcours, et de se demander comment nous pouvons leur faire vivre une meilleure expérience. L’architecture est une solution pour accompagner et améliorer cette expérience utilisateur. Le digital également, avec la possibilité supplémentaire de mesurer immédiatement les progrès parcourus, et utiliser ces données pour s’améliorer encore. Ces outils peuvent prendre différentes formes en fonction des usages et des publics auxquels ils s’adressent. Cela peut être de la signalétique intelligente avec guidage via smartphone, des services de conciergerie, de l’information contextualisée, etc.

La clinique Saint-Exupéry, ou comment développer la qualité de vie dans les établissements de santé

La nouvelle organisation de la clinique Saint-Exupéry de Toulouse, dont les travaux de rénovation et d’extension ont été confiés à Kardham Architecture avant le premier confinement, est un bon exemple de pistes concrètes de réponse. Le parti-pris architectural a été de concevoir des solutions tournées vers les usages de ses différents utilisateurs, dans une recherche continue en termes de performance de la prise en charge, de confort des patients, et d’accueil des visiteurs. Un travail important a été mené sur le hall d’accueil avec une cafétéria pour offrir de la convivialité. Ce hall généreux permet par ailleurs de garantir une bonne gestion des flux et une qualité d’orientation optimale grâce à la signalétique assurant ainsi le confort des patients et des visiteurs dès leur arrivée dans le bâtiment. Nous avons par ailleurs identifié et conçu les espaces en fonction des professionnels auxquels ils sont dédiés. Ainsi, nous avons par exemple intégré une cafétéria réservée aux ambulanciers. En attendant l’arrivée du métro en 2030, la clinique propose en outre de nombreuses places de stationnement, un véritable enjeu pour simplifier l’accès des utilisateurs. Enfin, une place centrale a été donnée au choix des matériaux, du mobilier et de la signalétique, essentiels dans notre démarche de développement de la qualité de vie. Et parce que nous sommes convaincus qu’œuvrer pour l’hôpital de demain ne peut se faire que dans la co-construction, la direction de la clinique étudie de son côté la mise en place de temps de réunions et de formations plus nombreux pour renforcer le partage et fédérer les collaborateurs autour du projet médical de la clinique. Si l’architecture ne peut pas tout résoudre, la réflexion sur les espaces est un puissant outil de partage et d’émulation.

Il y a fort à penser que l’approche que nous pouvons avoir d’un bâtiment hospitalier deviendra de plus en plus une plateforme de services plutôt qu’une construction figée. L’hôpital de demain va tendre à s’humaniser autant que possible pour s’ouvrir durablement sur son environnement.

David Habrias, Directeur Général du Groupe Kardham, en charge de l’Architecture

Afficher plus

Découvrez nos références dans le secteur de la santé.

Vos contacts

Nathalie Neyret

Nathalie Neyret

Directrice Marketing & Communication

+33 6 37 68 50 99

nneyret@kardham.com