Retour vers le bureau

mai 2020

Pour celles et ceux qui ont continué à travailler à distance, le confinement a agi comme un électrochoc sur le travail et son organisation. Des changements qui jusqu’à présent étaient jugés comme impossibles ont eu lieu.
Le retour au bureau marquera une seconde étape. Faut-il simplement adapter nos locaux aux règles de la distanciation sociale et reprendre les habitudes d’avant ? Ou est-ce un tournant pour faire évoluer les pratiques ?

Nous sommes convaincus que l’impact du confinement agira comme un accélérateur sur les tendances de fond que nous observons depuis plusieurs années. Sans être parfaite, la situation de travail lors du confinement va appuyer l’augmentation continue du travail à distance. Cette évolution accroit la diversification des lieux de travail et au-delà de l’aménagement propre du bureau, la vocation des espaces de travail est questionnée : pourquoi venir au bureau si le travail à distance fonctionne ?

Repenser de bonnes raisons de venir au bureau requestionne le vivre ensemble et la place de l’humain dans l’entreprise. Quelle expérience veut-on faire vivre aux collaborateurs ? Quelle animation des équipes ? Comment se place le manager dans ce nouvel écosystème ? Et comment l’entreprise transmet ses valeurs ?

En plus de la conception de l’espace et du vivre ensemble, le développement du travail distribué interroge la stratégie immobilière de l’environnement de travail. Sachant que les postes de travail sont occupés en moyenne à 52% du temps (benchmark Kardham), qu’elle efficience pour des locaux dont les occupants travaillent à distance ? L’évolution des modes de travail interroge l’optimisation du besoin en surface, mais aussi la localisation et les modes d’occupation des locaux (baux traditionnels ou flexibles ?).

Enfin, le déploiement de nouvelles pratiques repose la question de la place du digital dans les organisations. Au-delà de la dotation des espaces et des collaborateurs, de nouvelles questions se posent : existe-il des solutions alternatives aux évènements physiques ? Comment monitorer l’utilisation des espaces ? Le digital peut-il contribuer à faire converger agilité spatiale et organisationnelle ?

 

Si nous sommes convaincus que le travail pendant le confinement sera un élément charnière dans l’organisation du travail, nous savons aussi qu’il sera vécu différemment selon les organisations et les profils. Selon l’accompagnement humain et les outils mis à disposition. C’est pourquoi nous nourrissons nos réflexions par une étude scientifique de dimension universitaire.

Sur la base de ces résultats, de nos réflexions prospectives et de la synergie entre les différentes expertises du groupe Kardham (aménagement, workplace, change management, immobilier et digital), nous sommes capables de capitaliser sur les bonnes pratiques. D’améliorer ce qui doit l’être. De retravailler la question du sens du lieu de travail. D’imaginer les usages de demain et d’après-demain.


Contacts :

Pour en savoir plus sur nos études R&D et participer à notre étude pour mesurer l’impact du travail à distance pendant le confinement, vous pouvez contacter Nicolas Cochard.

Pour échanger sur les impacts du travail à distance sur vos environnements de travail, vous pouvez contacter Frédéric Stoppa.