ProspeKtive

Les effets du télétravail sur les déplacements quotidiens

Mai 2024

L'expert

Eléonore Pigalle

Eléonore Pigalle

Docteur en Urbanisme et Aménagement de l'espace
Chercheuse associée au Laboratoire Ville Mobilité Transport de l'Université Gustave Eiffel et de l'Ecole des Points ParisTech

Ces dernières années, le télétravail a connu une croissance fulgurante alimentée par l'essor des technologies et la flexibilité croissante dans le monde du travail. La pandémie de Covid-19 et les restrictions de confinement ont amplifié cette tendance . En réduisant les trajets domicile-travail, le télétravail contribue à la réduction des émissions de CO2, et peut donc servir de levier pour réguler la mobilité. Cependant, il peut engendrer des effets secondaires sur les déplacements quotidiens et résidentiels, appelés « effets rebond » (Hostettler Macias, Ravalet, & Rérat, 2022).

Dans ce contexte, il est crucial de réévaluer les liens entre le télétravail et la mobilité. C’est à partir d’une analyse du discours des télétravailleurs que nous les avons appréhendés et retranscrits dans cet article, alimentée par d’autres études scientifiques (Pigalle, A paraître). Nos résultats pourraient ainsi éclairer les politiques publiques en faveur des modes de déplacement plus durables.


Principaux effets rebond du télétravail sur les déplacements quotidiens

 

  • Allongement des distances domicile-travail et changements de fréquence des déplacements non professionnels

De nombreuses études ont montré que les télétravailleurs vivent en moyenne plus loin de leur lieu d’emploi que les non-télétravailleurs (de Abreu e Silva, 2022; de Vos, Meijers, & van Ham, 2018; Ravalet & Rérat, 2019). Cependant, certaines divergent en raison de la nature des déplacements intégrés dans les analyses. Ainsi, pour certains auteurs, le télétravail diminue la congestion du trafic (van der Loop, Haaijer, & Willigers, 2019), notamment aux heures de pointe (Lachapelle, Tanguay, & Neumark-Gaudet, 2018), ainsi que les distances parcourues en voiture et par conséquent la pollution (Shabanpour, Golshani, Tayarani, Auld, & Mohammadian, 2018). En revanche, d’autres concluent qu’il augmente les distances parcourues (de Abreu e Silva & Melo, 2018; Zhu & Mason, 2014) et les émissions de CO2 (Cerqueira, Motte-Baumvol, Chevallier, & Bonin, 2020). Caldarola et Sorrell soulignent que le télétravail peut encourager les télétravailleurs à effectuer des déplacements supplémentaires en dehors du travail et/ou influencer le comportement de déplacement des autres membres du ménage. Ces interactions complexes rendent l'impact global du télétravail difficile à prévoir, d’autant plus que les résultats varient en fonction des modalités du télétravail (par exemple, le nombre de jours et les jours de télétravail), mais aussi des membres du foyer qui le pratiquent ou non (2022).

 

  • Vers de nouveaux schémas de mobilité spatio-temporelle

Le temps gagné en ne faisant pas la navette domicile-travail est généralement réinvesti dans du temps de travail, du temps en famille, ainsi que dans des activités personnelles. Le télétravail modifie la fréquence et les schémas des déplacements non professionnels en éliminant ceux réalisés sur le trajet domicile-travail, comme sortir boire un verre avec leurs collègues après le travail ou passer devant l'hypermarché. Si certains préfèrent rester chez eux les jours de télétravail, d'autres affirment que c'est l'occasion de changer leurs habitudes de consommation, favorisant la proximité et les produits frais, même si cela peut nécessiter plus de déplacements (Budnitz, Tranos, & Chapman, 2020). De plus, les télétravailleurs reportent également leurs déplacements vers des périodes moins chargées, en privilégiant les jours moins fréquentés ou en évitant les heures de pointe.
Des études antérieures ont déjà indiqué que les télétravailleurs ont tendance à se rendre à des destinations non professionnelles plus proches de leur domicile (Pendyala, Goulias, & Kitamura, 1991), y compris les jours de télétravail, et que leur espace d'activité est plus restreint (Saxena et Mokhtarian 1997).

 

  • Vers une utilisation accrue des modes actifs

Le télétravail est souvent associé à une augmentation de l’utilisation des modes actifs tels que la marche et le vélo pour les déplacements non professionnels (Elldér, 2022), ainsi qu'à une utilisation accrue des transports publics pour les déplacements domicile-travail. Cependant, cela ne conduit pas à une démotorisation globale, car le nombre total de kilomètres parcourus en voiture peut augmenter en raison de trajets plus longs et de nouveaux déplacements générés par le télétravail. De plus, bien que seulement 1 % des télétravailleurs de notre enquête estiment qu’il leur manque une voiture depuis qu’ils télétravaillent, seuls 8 % envisagent d’en vendre une (Pigalle, Aguiléra, & Belton Chevallier, 2024).
L'étroite corrélation entre le télétravail et l’utilisation de modes actifs révèle une opportunité significative : celle d'offrir du temps supplémentaire et, par conséquent, de permettre un plus large éventail de choix. Cette corrélation associe le plaisir et le confort de vie, notamment dans les aspirations à la vie locale et à la vie sociale en proximité, rencontrés dans les changements de pratiques souhaités.


Télétravail, une variable d'ajustement et prise de décision au cours de la vie

Les choix en matière d'activité et de déplacement des télétravailleurs sont le résultat de compromis entre divers facteurs et expériences de vie (telles que l'arrivée d'enfants, déménagements, changements d'emploi), ce qui rend difficile l'attribution directe des changements de comportement à cette seule pratique. Ainsi, comprendre les effets du télétravail sur la mobilité nécessite une approche holistique et longitudinale pour saisir la complexité de ces interactions et évolutions.

 

 

Références

  • Budnitz, H., Tranos, E., & Chapman, L. (2020). Telecommuting and other trips : An English case study. Journal of Transport Geography, 85, 102713. https://doi.org/10.1016/j.jtrangeo.2020.102713
  • Caldarola, B., & Sorrell, S. (2022). Do teleworkers travel less? Evidence from the English National Travel Survey. Transportation Research Part A: Policy and Practice, 159, 282‑303. https://doi.org/10.1016/j.tra.2022.03.026
  • Cerqueira, E. D. V., Motte-Baumvol, B., Chevallier, L. B., & Bonin, O. (2020). Does working from home reduce CO2 emissions? An analysis of travel patterns as dictated by workplaces. Transportation Research Part D: Transport and Environment, 83, 102338. https://doi.org/10.1016/j.trd.2020.102338
  • de Abreu e Silva, J. (2022). Residential preferences, telework perceptions, and the intention to telework : Insights from the Lisbon Metropolitan Area during the COVID‐19 pandemic. Regional Science Policy & Practice. https://doi.org/10.1111/rsp3.12558
  • de Abreu e Silva, J., & Melo, P. C. (2018). Home telework, travel behavior, and land-use patterns : A path analysis of British single-worker households. Journal of Transport and Land Use, 11(1), 419‑441.
  • de Vos, D., Meijers, E., & van Ham, M. (2018). Working from home and the willingness to accept a longer commute. The Annals of Regional Science, 61(2), 375‑398. https://doi.org/10.1007/s00168-018-0873-6
  • Elldér, E. (2022). Active travel and telework in Sweden : Teleworkers walk more, but cycle less. Transportation Research Part D: Transport and Environment, 109, 103362. https://doi.org/10.1016/j.trd.2022.103362
  • Hostettler Macias, L., Ravalet, E., & Rérat, P. (2022). Potential rebound effects of teleworking on residential and daily mobility. Geography Compass, e12657. https://doi.org/10.1111/gec3.12657
  • Lachapelle, U., Tanguay, G. A., & Neumark-Gaudet, L. (2018). Telecommuting and sustainable travel : Reduction of overall travel time, increases in non-motorised travel and congestion relief? Urban Studies, 55(10), 2226‑2244. https://doi.org/10.1177/0042098017708985
  • Pendyala, R. M., Goulias, K. G., & Kitamura, R. (1991). Impact of telecommuting on spatial and temporal patterns of household travel. Transportation, 18(4), 383‑409. https://doi.org/10.1007/BF00186566
  • Pigalle, E. (A paraître). What are the impacts of teleworking on activity-travel behaviour ? A text mining study. Articulo—Journal of Urban Research, (24).
  • Pigalle, E., Aguiléra, A., & Belton Chevallier, L. (2024, 15 février). Comment le télétravail impacte-t-il nos mobilités ? The Conversation. Repéré à http://theconversation.com/comment-le-teletravail-impacte-t-il-nos-mobilites-223121
  • Ravalet, E., & Rérat, P. (2019). Teleworking : Decreasing Mobility or Increasing Tolerance of Commuting Distances? Built Environment, 45(4), 582‑602. https://doi.org/10.2148/benv.45.4.582
  • Saxena, S., & Mokhtarian, P. L. (1997). The Impact of Telecommuting on the Activity Spaces of Participants. Geographical Analysis, 29(2), 124‑144. https://doi.org/10.1111/j.1538-4632.1997.tb00952.x
  • Shabanpour, R., Golshani, N., Tayarani, M., Auld, J., & Mohammadian, A. (Kouros). (2018). Analysis of telecommuting behavior and impacts on travel demand and the environment. Transportation Research Part D: Transport and Environment, 62, 563‑576. https://doi.org/10.1016/j.trd.2018.04.003
  • Thulin, E., Vilhelmson, B., & Brundin, L. (2023). Telework after confinement : Interrogating the spatiotemporalities of home-based work life. Journal of Transport Geography, 113, 103740. https://doi.org/10.1016/j.jtrangeo.2023.103740
  • van der Loop, H., Haaijer, R., & Willigers, J. (2019). 10—The impact of various forms of flexible working on mobility and congestion estimated empirically. Dans P. Coppola & D. Esztergár-Kiss (Éds), Autonomous Vehicles and Future Mobility (pp. 125‑139). (S.l.): Elsevier. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-817696-2.00010-X
  • Zhu, P., & Mason, S. G. (2014). The impact of telecommuting on personal vehicle usage and environmental sustainability. International Journal of Environmental Science and Technology, 11(8), 2185‑2200. https://doi.org/10.1007/s13762-014-0556-5

 

Date de parution : Mai 2024

Lire aussi

Le télétravail : une révolution ou une révélation des grandes tendances immobilières ?

Contact - Mathieu Obertelli

Mathieu Obertelli

Doctorant Recherche & Développement
Kardham

Réusage et architecture : pour une construction du projet par les ressources disponibles

Expert - Safa Ben Khedher

Safa Ben Khedher

Architecte DE-HMONP
Doctorante en architecture et ville au Centre de Recherche sur l'Habitat (CRH) du Laboratoire architecture, ville, urbanisme, environnement (LAVUE) de l'Ecole nationale supérieure d'architecture Paris-Val de Seine (ENSAPVS)