ProspeKtive

Vous avez dit bien-être en ville ?

Juillet 2022

L'expert

Expert - Lise Bourdeau-Lepage

Lise Bourdeau-Lepage

Docteur en économie

Enseignant-chercheur en géographie à l'Université Lyon 3

Chercheur à l'UMR Environnement, ville, société

Présidente de l'ASRDLF

La crise sanitaire que nous traversons met en évidence certains désirs des Français. Les confinements ont révélé des maux urbains et les acteurs territoriaux s’interrogent sur les conditions de vie en ville et sur la fin de la métropolisation. Une question émerge :  celle du bien-être des citadins. Qu’entend-on par bien-être ? Comment le définir ? Comment relever les éléments territoriaux constitutifs du bien-être ?

Définir le bien-être

Bien-être est synonyme de : satisfaction, contentement, félicité, bonheur, euphorie, aise, joie, jouissance, plaisir, volupté, béatitude, confort, sensualité, paix, prospérité, détente, opulence, relaxation, aisance, quiétude, agrément, douceur, bien-vivre[i]. Mais différentes manières d’appréhender le bien-être apparaissent[ii].

  • Les différentes approches du bien-être

Les différentes approches du bien-êtreSource : Bourdeau-Lepage, 2019, De l’intérêt d’analyser le bien-être, conférence plénière lors du colloque annuel de la société française pour le droit de l’environnement « Bien-être et normes environnements », Lyon, 17 octobre.


Malgré ces approches différentes, il existe un ensemble d’éléments territoriaux qui peuvent contribuer au bien-être. Nos recherches les identifient et proposent un outil : Tell_Me[iii]. Nous croisons ainsi le bien-être objectif et le bien-être subjectif dans une optique relativiste.

Déterminer les éléments territoriaux contribuant au bien-être des citadins

Tell_Me se compose d’un questionnaire et d’un jeu de 32 cartes représentant chacune un élément territorial contribuant potentiellement au bien-être d’une personne sur son territoire. Une personne sollicitée dans la rue prend 10 cartes considérées comme les plus importantes pour que son niveau de bien-être soit le plus élevé. Elle les hiérarchise et leur donne une valeur à l’aide de jetons[iv].

Exemple de cartes du jeu Tell_Me
Exemple de cartes du jeu Tell_Me
 


Tell_Me
utilisé sur quatre quartiers du 7e arrondissement de Lyon en 2021 livre des enseignements. Accessibilité du territoire, des services médicaux et des commerces, propreté et entretien de l’espace extérieur, niveau de sécurité des biens et des personnes sont les éléments importants pour le bien-être des Lyonnais. Deux aménités sont prégnantes : un environnement sain et sans nuisance et le paysage naturel. Cela conduit à émettre l’hypothèse que les habitants de la zone étudiée se métamorphosent en homo qualitus[v], en « Homme qui cherche à maximiser son bien-être matériel et immatériel et fait de la satisfaction de son désir de nature et de la préservation de son environnement un des éléments constitutifs de son bien-être »[vi].

En connaissant les attentes des habitants en matière d’éléments territoriaux contribuant à leur bien-être et en les comparant aux éléments présents sur leur espace d’action, les acteurs territoriaux peuvent déterminer ce qui manque aux habitants et concevoir des espaces de vie et des aménagements qui permettent d’élever le niveau de bien-être des habitants. Au-delà de la connaissance produite, l’utilisation de Tell_Me par les acteurs territoriaux permet aussi de renforcer la participation habitante, celle des discrets[vii].

Cependant, placer le bien-être au cœur de l’aménagement urbain n’est pas une solution suffisante pour concevoir des villes où il fait bon vivre. C’est seulement un prérequis car il est aussi nécessaire de prendre en considération les effets environnementaux des aménagements urbains et des activités anthropiques.

 


[i] Centre de recherche inter-langues sur la signification en contexte, 2022, Dictionnaire électronique des synonymes, sortie bien-être.

[ii] Bourdeau-Lepage, 2019, « De l’intérêt d’analyser le bien-être », conférence plénière lors du colloque annuel de la société française pour le droit de l’environnement intitulé « Bien-être et normes environnements », Lyon, 17 octobre (vidéo disponible en ligne).

[iii] L. Bourdeau-Lepage, 2015, L’outil Tell_Me, Lyon.

[iv] L. Bourdeau-Lepage (dir), 2020, Evaluer le bien-être sur un territoire. Comprendre pour agir sur les facteurs d’attractivité territoriaux, Editions VVA Conseil.

[v] L. Bourdeau-Lepage, 2019, « De l’intérêt pour la nature en ville. Cadre de vie, santé et aménagement urbain », Revue d’économie régionale et urbaine 5, pp. 893-911.

[vi] L’adjectif qualitus n’existe pas en latin. Il s’agit d’un jeu de mot - en réponse à homo urbanus ou eoconomicus - avec le terme « qualité » en français, qualitas en latin qui signifie : i) manière d’être [qualité] et ii) ce qui fait la valeur de quelqu’un, l’adjectif latin étant qualitativus.

[vii] c’est-à-dire des personnes que l’on n’entend que rarement, qui ne participent pas aux exercices de concertation, aux réunions publiques, à la maitrise d’usage quand elle existe..., car elles n’ont pas le temps de se rendre à ces événements ou qu’elles n’osent pas s’y rendre, prendre la parole car elles n’en ont pas l’habitude, qu’elles ne s’en sentent pas capables, stressées parfois par l’effet de groupe.

Date de parution : Juillet 2022

Lire aussi

Le bureau fermé individuel : dinosaure ou phénix ?

Marc Bertier

Marc Bertier

Workplace Strategist

+33 52 65 25 99

mbertier@kardham.com

Diversité et Diver(c)ité

Expert - Sandra Roumi

Sandra Roumi

Présidente déléguée

Business Immo